Parce qu’on aurait voulu reprendre décemment !

Bonjour à toutes et tous, chères adhérentes, chers adhérents.

À ce jour, rien d’officiel n’est sorti, quid d’une autorisation au retour des activités pour la danse ? Quid selon les contextes d’exercice, les salles, les disciplines ?

Situations spécifiques, dérogations, prises en compte des spécificités…. beaucoup de manœuvres ont été engagées pour l’univers de la danse et de ses enseignements, toutes structures confondues. Nous avons ainsi participé à l’élaboration des recommandations sanitaires du Collectif Liberté Action Danse (LAD3052020-avecavertissement-Recommandations-sanitaires-pour-les-structures-de-danse-et-enseignants-de-danse.pdf), et nous aurions été prêts à mettre cela en oeuvre, pour vous permettre de reprendre vos activités, en effectuant un certain nombre de concessions, ce dès la première semaine de juin. Mais, la situation de l’Association est particulière, dans la mesure où nous louons une salle située dans un Centre Social, La Pépinière, immense, et pluri-activité. La probabilité que de tels établissements réouvrent avant septembre est assez mince. Nous avions donc cherché et trouvé une alternative, et si les autorisations se mettaient en place, nous aurions pu louer une salle de danse appartenant à un privé, à proximité de Verdun, la salle Marca, en mettant en oeuvre toutes les mesures sanitaires du protocole que le LAD propose.

C’est du boulot ! Mais ça aurait valu le coup : des horaires différents, des cours de durée modifiée, des concepts de « stages » de deux ou trois heures en week end, absence de trois cours de groupes différents à la suite, obligation de s’inscrire à chaque cours à chaque fois (obligation d’avoir une liste des présents en cas d’apparition d’un cluster), port du masque obligatoire, des cours en juin – juillet – aout…Cette alternative et ces concessions nous ont toujours paru comme étant les seules qui permettraient de proposer un cadre de pratique acceptable, sanitairement maitrisable, et adapté aux spécificités des danses swing : des cours qui seraient au plus proche possible de ce pour quoi vous aviez adhéré à l’association pour cette saison 2019-2020. Proposer des cours solo pour lesquels aucun de vos enseignants ne se sentent les compétences nous a paru être un total manque de respect, et en inadéquation avec votre adhésion initiale, de même que mettre en place des cours par vidéos interposées… ; pour répondre aux réclamations de quelques personnes, réclamations que nous comprenions tout à fait.  Nous avons préféré nous engager dans un mouvement plus global, et élaborer des plannings qui auraient couru jusqu’en fin juillet, en compensation, mais en présentiel réel et tangible.

Parce qu’on ne lâche rien, Le Collectif LAD a ainsi réussi à faire tourner ceci par FR 3 Toulouse-Occitanie 🙂 ! Vous y verrez des professeurs de danse y testant une illustration de ce qui serait viable, à savoir 4 mètres carrés par personne, comme évoqué au départ des discussions sur les différentes pratiques, qu’elles soient sportives ou culturelles… Alors qu’aujourd’hui, on parle de… 5 m de distance , soit 25 mètres carrés par personne. Ce qui est mis en scène est conforme à notre proposition de recommandations sanitaires que vous trouverez en pièce jointe, que nous avons élaboré avec les membres du Collectif LAD, en nous calquant sur les recommandations sanitaires des différentes activités, en particulier de celles mettant les corps en mouvement. Un reportage tout en bienveillance 🙂 ! N’hésitez pas à relayer !

🚧 Bon, autant vous dire que la danse de couple, même pour des couples de vie, et même si ça a déjà repris (avec port du masque obligatoire) en Autriche, et en Allemagne, par exemple , apparemment, en France, cela disparaît juste du débat. Ils n’ont pas réalisé que les personnes en couple ont sans doute d’autres types de liens et de proximité physique, en dehors de la danse, sans doute 🤔…

Pour autant, parce qu’on ne lâche rien, parce que les structures de danse sont inter-dépendantes et non pas sans lien les unes des autres, que les écoles, les associations, les bénévoles, les rémunérés, sont tous dans un même ensemble culture, artistique, sportif, et d’enseignement, qui passe en dernier plan trop souvent, des voix sur la Pétition pour la pérennité des structures de danse sont toujours bienvenues 😉

  • Pour ceux qui sont adeptes de lecture, vous trouverez ICI: (DanserPolitique-27052020) un texte personnel sur une réflexion du lien entre Danse et Politique.

Une situation particulière : la Danse, cet animal fantastique 😉, cette chimère Art-Culture-Sport-Enseignement  

Il existe en France une seule Fédération de danse, associée comme toute fédération au Ministère des Sports. Elle concerne, comme toute fédération, les pratiques sportives, et fédérées. L’Association Swing Spirit enseignant des disciplines qui n’y sont même pas référencées, et pour d’autres raisons liées à l’éthique, à la conception de la pratique de la danse, ou encore à l’idée non commerciale que nous avons de la gestion de nos adhésions, n’est pas, et n’a jamais été fédérée.
Par ailleurs, suite à la déclaration de l’Association au Journal Officiel au 4 avril 2009, l’Association Swing Spirit Pau ne s’est jamais identifiée à un club de sport, mais à un club de pratique, partage, enseignement, et transmission culturelles. Vous pouvez retrouver la déclaration ici.

Les enseignants de danse qui sont déclarés en Auto-entrepreneurs sont des « professeurs d’enseignement culturel ». L’enseignement de la danse surfe entre les rubriques Culture, Art, Sport, et Enseignement, en permanence. Même si l’Association n’a pas et pas eu de salariés jusqu’à l’heure actuelle, mais uniquement des enseignants bénévoles (compensés par le financement de formations), nous ne considérons pas comme relevant du même milieu que les sports de combat (ce avec quoi la danse de couple, de par le contact, est classée actuellement dans la représentation sociale de nos pratiques ! ) .
Aujourd’hui, c’est avec colère que nous avons vu la proposition portée par la FFD au Ministère. Là où toutes les fédérations, en particulier celles du rugby, ou du football, ont proposé, en amont d’une part des décisions du 29 mai, mais en aval également, des guides de reprise allant à l’encontre des distanciations physiques assez absurdes, allouant un espace de 25mcarré par personne, la seule représentation de la danse (qui ne bénéficie pas d’un syndicat pour la défendre, comme les autres professions et activités) , notre seul porte-parole, a élaboré un guide de reprise en conformité avec l’ensemble des données annoncées les 28 et 29 mai.

Aussi, même si nous sommes en attente des décrets devant paraître au 1er juin, faute de représentation de qualité, et malgré toutes nos mobilisations, nous sommes contraints, en tant que club de danse associatif, de considérer que la saison classique 2019-2020 , celle pour laquelle vous avez adhéré, est terminée. Cela ne nous empêchera pas d’essayer de proposer des activités en juillet et aout, mais sans doute avec des concessions (inscriptions obligatoires, port du masque recommandé voire obligatoire, interdiction ou limitation des changements de partenaires ….) :

Merci pour votre lecture, votre soutien, et votre intérêt porté à l’univers de la danse, à très bientôt dans des conditions favorables,

Amicalement,

Liberté, Action, Danse,
Liberté, Equité, Solidarité.

Céline Guitou-Cavasa, pour Swing Spirit Pau, mais pas que.