Règles générales de la vie dans l’association

Swing Spirit ,association de loi 1901, dont l’objectif est la promotion de la culture swing jazz blues au travers de la danse, Établit par la présente une charte de comportement en communauté à destination de ses membres et des personnes amenées à fréquenter les activités de l’association, et qui seraient extérieures à l’association.

Article 1. Respect d’autrui
Chaque personne doit respect à autrui et est en droit d’attendre respect d’autrui. Le respect s’entend de manière non exhaustive et sur les questions des diversités, divergences d’opinions, et différences, en matière de : genre, sexualité, appartenance religieuse, nationalité, ethnicité, catégorie sociale, catégorie professionnelle, âge, niveau de danse, etc.

Article 2. « Feedbacks »
Le feedback, ou « retour du soi », « avis », n’est autorisé que lorsqu’il est demandé par autrui. Dans le cadre d’un cours, le feedback de professeur à élève est implicitement accepté par l’élève venu prendre le cours, mais peut être refusé en le signalant préalablement. Le feedback entre élèves n’intervient que sur demande d’un élève envers l’autre (exemple : « est-ce que mon guidage te convient ? »), et s’effectue exclusivement hors du temps de parole du ou des professeurs intervenant pour l’ensemble du groupe.
Le feedback entre élèves doit intervenir dans la mesure du possible, dans une perspective de considération d’égalité entre la personne qui émet et la personne qui reçoit le feedback (=« je ne me considère pas supérieur à toi »). Les professeurs apprécient les feedbacks dans la mesure où ils sont exécutés dans ce même ensemble d’idées : constructivité, objectivité, bienveillance.

Article 3. Hygiène
Toute personne, qu’elle soit professeur, élève, ou auditeur curieux, est tenue à avoir une hygiène adaptée aux principes de la vie en communauté. Chacun doit être agréable à autrui pendant le cadre du cours, si besoin en veillant à changer de tenue, que ce soit avant ou pendant le cours, ou encore en se ménageant le temps de se prendre une douche pour arriver aux cours dans de bonnes conditions après une journée de travail.

Article 4. Non-agression
Une règle de non-agression est implicitement acceptée comme allant de soi. Dans ce contexte, aucune agression, qu’elle soit physique, verbale, psychologique, ne peut être acceptée. Dans la continuité de cette volonté, ne sont pas acceptés les utilisations de drogues illicites, ni l’abus des drogues licites. Un accent particulier est mis sur les questions de non-agression sexuelle.

Article 5. « Bureau des complaintes », ostracisations, cas particuliers…
Toute personne ayant un problème avec autrui dans les cadres précédemment cités, ou d’autres, peut venir exprimer ses craintes, revendications, etc., toujours dans un esprit constructif et bienveillant. La limite à l’intervention des responsables associatifs est fixée au cas-par-cas, dans la mesure notamment où l’association n’a aucune légitimité à intervenir pour des questions extérieures ou indirectement liées au cadre des activités de l’association.
Dû à des cas déjà connus par le passé, les responsables de l’association sont particulièrement attentifs aux cas d’ostracisations et d’émergences de boucs-émissaires, et chaque remarque sérieuse concernant une quelconque question évoquée sera prise au sérieux, évaluée en groupe, avant de mener à toute décision.

Article 6. Sanctions
Les responsables associatifs restent seuls décisionnaires finaux en cas de nécessité de rappel à l’ordre, et s’il y a lieu, d’exclusion temporaire ou définitive de tout membre.
L’ordre des sanctions intervient comme suit et dans une temporalité rapide d’une semaine entre chaque étape, sauf dans le cadre des agressions où le délai peut-être, selon la gravité des faits, raccourci, ou supprimé pour passer directement aux deux dernières ou à la dernière étape :
1. Le membre est prévenu du problème et invité à trouver une solution.
2. Le membre est rappelé à l’ordre et prévenu qu’il est nécessaire de trouver une solution pour pouvoir continuer à faire partie de l’activité.
3. Le membre est exclu temporairement de 1 à 3 semaines dans l’attente de trouver une solution, présenter des excuses dans le cas de violences, etc.
4. Le membre est exclu définitivement, sans remboursement de cotisation dans le cadre de l’exercice de la violence (psychologique, verbale, ou physique), l’association peut être menée à se porter témoin si nécessité de dépôt de plainte.
Le conseil d’administration de Swing Spirit Pau, aout 2018 :
Alain Aragnouet, Céline Guitou-Cavasa, Ludivine Herledan , Edgar Cavasa , Loïc Herledan , Rémy Brousset , Philippe Ohlen , Thierry Javaloyes , Vincent Teste.